Bienvenue sur le site de l'Association Culturelle et Historique de Faches-Thumesnil.

EN CE TEMPS-LA
FACHES-THUMESNIL

Ren Ppin et l'opration Dynamo Dunkerque

Cliquer pour agrandir...
(sources Bundes Archiv.)

Le 13 mai 12h45, sur le front belge, l'ennemi attaque nos positions Hannut et Merdorp. Aprs une prparation d'artillerie et des bombardements, cinq divisions allemandes dont deux blindes (500 chars) se heurtent aux deux divisions lgres mcaniques de notre corps de cavalerie. Lorsque la journe s'achvera les Franais auront russi contenir partout l'ennemi. Mais sur la Meuse, ds l'aube, des fantassins allemands ont franchi le fleuve. Les dfenseurs franais ripostent vivement mais l'infiltration progresse malgr des pertes importantes. Et, en fin de matine, nos dfenses succombent. C'est Sedan que va se jouer le drame. Plusieurs centaines de bombardiers vont pilonner nos positions avec un effet dvastateur. Pertes lgres mais choc moral norme pour des troupes composes pour la plupart de rservistes. Et aussitt les bombardiers partis, les Allemands traversent le fleuve, submergeant nos dfenses. A 20h le premier char allemand franchit le fleuve. La France ne le sait pas encore, mais elle a perdu la bataille.

Cliquer pour agrandir...
Le franchissement de la Meuse ne se fera pas toujours dans les termes hroques
dcris par la propagande nazie
(sources : http://oberkampf.muddeln.free.fr/ et Bundes Archiv.)

Le 14 mai, en Belgique, au prix de marches forces, la 1re Arme franaise peut terminer sa mise en position. Les hommes sont puiss et en fin de journe les blinds ennemis sont partout au contact. La Hollande capitule aprs le bombardement de Rotterdam qui a fait 800 morts. Sur la Meuse la situation gnrale tourne au dsastre, les panzers sont l'origine de la panique, les divisions s'effondrent. En soire le front n'existe plus, la poche ennemie atteint 25 kms sur 15.