Bienvenue sur le site de l'Association Culturelle et Historique de Faches-Thumesnil.

EN CE TEMPS-LA
FACHES-THUMESNIL

Ren Ppin et l'opration Dynamo Dunkerque

Neuf annes de paix.

Car le 5 septembre 1939, quarante huit heures aprs la dclaration de guerre, il est mobilis Dunkerque sous le matricule 3212-25.1. Le 1er novembre 1939 il est nomm matre de manuvre des dragueurs patrouilleurs de la Dfense Littorale de Dunkerque.

La Drle de Guerre Dunkerque a t parseme d'alertes souvent causes par les avions de reconnaissance ou, la nuit tombe par des hydravions venant mouiller des mines. Le 10 mai 1940, jour de l'attaque allemande, une premire alerte retentit 03h55. Les ronronnements incessants d'avions dans l'aube qui se lve font bien vite deviner que quelque chose d'inhabituel se passe. Ce que confirmeront radios et journaux. Mais il faut attendre 16h pour que les premires bombes tombent. En effet quelques bombardiers visent la gare des dunes et les raffineries.

Cliquer pour agrandir...
Cette photographie porte la date de janvier 1940. Elle reprsente le chalutier "Notre Dame des Dunes" chou, la suite d'une tempte,le 16 janvier 1940 sur le banc de Mardyck. Ren Ppin, de par ses fonctions a du intervenir sur le site. Les vingt quatre hommes d'quipage ont t secourus par le canot de sauvetage "Maurice Pinel" parti de Gravelines. Le chalutier "Notre Dame des Dunes" a t rquisitionn l'entre en guerre, arm et est devenu l'aide dragueur n AD11. On distingue bien la plate-forme et le canon installs la proue. Remis flot l'AD20 sera coul le 25 mai 1940 par des avions

Les jours suivants les alertes sonnent rgulirement. Dans la nuit du 16 au 17 mai des bombes sont lches sur le front de mer et ne font aucune victime.

Dunkerque qui vit encore dans une tranquillit relative subit son premier gros bombardement dans la nuit du 18 au 19 mai. Une quinzaine d'attaques s'chelonnent de 22h30 05h du matin et causent plus de cent cinquante morts et de nombreux dgts dans la zone portuaire. Dsormais les bombardements seront quotidiens. Le 20, dcision est prise d'inonder par eau de mer les terres basses qui entourent la ville et tous les grands navires qui occupent encore le port sont vacus. Dans l'aprs midi les attaques ariennes reprennent sur le port, les entrepts de ptrole sont touchs et flambent. Les bombardiers reviennent la nuit tombe.

Le 21 mai, vers 15h, un raid arien va faire plusieurs centaines de victimes. L'usine gaz et l'usine lectrique sont touches, de nombreuses canalisations d'eau dtruites. La population, il reste encore environ huit mille civils, est maintenant prive de gaz, d'lectricit et d'eau et va vivre dans des conditions prcaires. La lutte contre les incendies va devenir de plus en plus difficile.

Le 24, alors que la dfense du primtre commence seulement s'organiser, les blinds allemands reoivent l'ordre d'arrter leur progression sur l'Aa. La ville est laisse la Luftwaffe et l'offensive allemande ne reprendra que le 27. Dans l'aprs midi, plus de deux mille bombes incendiaires tombent sur Malo. Le 26 Calais tombe. A 18h57 l'amiraut britannique donne l'ordre d'entamer l'opration Dynamo, l'vacuation par la mer des troupes encercles. Et ds la soire, les premiers embarquements commencent avec 4 247 soldats qui rejoignent les 29 000 des services de l'arrire rapatris les jours prcdents. Douze raids ariens ont t lancs sur la ville et le port ce 26 mai.